.
Contenu.
Contenu.
Calendrier 2006
Janvier
.
Février
.
Mars
.
Avril
.
Mai
.
Juin
.
Mars
  Lu Ma Me Je Ve Sa Di  
 
.
.
1
.
2
.
3
.
4
.
5
.
 
  6
.
7
.
8
.
9
.
10
.
11
.
12
.
 
  13
.
14
.
15
.
16
.
17
.
18
.
19
.
 
  20
.
21
.
22
.
23
.
24
.
25
.
26
.
 
  27
.
28
.
29
.
30
.
31
.
.
.
 
 
.
.
.
.
.
.
.
 
 
.
.
.
.
.
.
.
 
Service
.
.
.
.
.
.
.

La crise européenne. Une mélodie en mode mineur?

 

Les clivages au sein de l’Union européenne pendant la crise irakienne; les résultats des référendums sur le Traité constitutionnel; la querelle concernant le projet budgétaire de l’Union européenne – ce sont là des symptômes d’une crise dans laquelle l’Union se trouve actuellement.

Mais la question centrale est de savoir: « Quelle est la nature de cette crise ? » Les problèmes et les soucis sont-ils surtout de nature économique, et une solution pourrait-elle par conséquent être formulée en termes économiques? Ou y a-t-il plutôt un problème politique structurel, une crise de la politique et de la démocratie, et ne s’agit-il que de jeter des ponts, de rétablir la légitimité et de réfléchir à l’essence de la démocratie? Ou la crise en Europe n’évoque-t-elle pas un problème bien plus fondamental ? Avons-nous affaire à une crise de la culture européenne ? A la crise d’une société qui – tout comme la vénérable société de salon décrite dans « L’homme sans qualités de Musil » – ne sait plus ce que cela signifie que d’être Européen et cherche l’unique idée unificatrice, une base intellectuelle dans laquelle la société européenne pourrait puiser son identité?

Qu’est-ce que l’Europe ? Quelle est l’essence de la crise actuelle ? Quelles en sont les causes profondes? Il nous faudra d’abord répondre à ces questions avant de pouvoir débattre de la question « Europa quo vadis ? ».

retour

Date: 29.12.2005