.
Contenu.
Contenu.
Calendrier 2006
Janvier
.
Février
.
Mars
.
Avril
.
Mai
.
Juin
.
Mars
  Lu Ma Me Je Ve Sa Di  
 
.
.
1
.
2
.
3
.
4
.
5
.
 
  6
.
7
.
8
.
9
.
10
.
11
.
12
.
 
  13
.
14
.
15
.
16
.
17
.
18
.
19
.
 
  20
.
21
.
22
.
23
.
24
.
25
.
26
.
 
  27
.
28
.
29
.
30
.
31
.
.
.
 
 
.
.
.
.
.
.
.
 
 
.
.
.
.
.
.
.
 
Service
.
.
.
.
.
.
.

Communiqués de presse

11.03.2006

Ursula Plassnik: Sans les Balkans, l’Union européenne reste imparfaite

La deuxième journée de travail des ministres des Affaires étrangères fut consacrée au Balkans occidentaux

 

« Sans les Balkans, l’Union européenne reste imparfaite. Les pays de cette région sont des candidats potentiels à l’adhésion et ont une perspective européenne évidente. La Présidence autrichienne se fonde sur cette conviction », a déclaré la présidente du Conseil de l’UE et ministre des Affaires étrangères, Ursula Plassnik, lors de la conférence de presse qui a clôturé la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères à Salzbourg. 

La deuxième journée de travail fut consacrée aux pays des Balkans. Outre les ministres des Affaires étrangères de l’UE et les pays adhérents que sont la Bulgarie et la Roumanie, ont participé aux débats les ministres des Affaires étrangères de l’Albanie, de la Bosnie-Herzégovine, de la Croatie, de l’ancienne République yougoslave de Macédoine, de la Serbie-et-Monténégro ainsi que de la Turquie. Les questions commerciales, la lutte contre la criminalité organisée, l’allègement du régime des visas ainsi que la transmission crédible de la perspective européenne particulièrement aux jeunes de la région ont été l’objet des débats. En conclusion de la réunion, les ministres des 33 pays participants ont adopté une déclaration commune sur les relations entre l’UE et les Balkans occidentaux.

 La Ministre Plassnik s’est exprimée en ces termes: « Il y a trois ans, à Thessalonique, la perspective de l’adhésion a été ouverte aux pays de la région des Balkans. Aujourd’hui nous avons voulu, ensemble, renforcer la perspective européenne et lancer un signal d'encouragement et de volonté politique commune. L’objectif est l’adhésion des pays des Balkans occidentaux à l’Union européenne. La stabilité des Balkans participe à notre propre sécurité. »

 Selon la Ministre Plassnik, cette question fait partie des succès de l’histoire européenne. « La contribution européenne dans la région a insufflé un mouvement dans la bonne direction. L’Union européenne peut avoir un impact, hors de ses frontières, grâce aux nombreux instruments qu’elle a à sa disposition. Les questions ouvertes seront résolues en commun et pas à pas. Il est évident que le chemin est encore long et qu’il n’existe pas de solution miracle ni de raccourci. Il nous faut désormais nous mettre au travail. »

Déclaration commune sur les relations UE-Balkans occidentaux (EN)

 

Date: 11.03.2006